La société Poulehouse s’engage contre le broyage des poussins
3 initiatives zéro déchet en Ile de France

Des biscuits pour l’apéritifs produits grâce au brassage de la bière

©Brewsticks
Publié le 19 mai 2019 à 19 h 17 min

Mise à jour le 24 juin 2019 à 12 h 03 min

Tags

On a ici un exemple d’innovation alimentaire qui évite à un produit parfaitement comestible de se transformer en déchet…la Drèche…

Il faut savoir que lorsqu’un brasseur brasse des céréales pour fabriquer de la bière, il reste une partie liquide qui va devenir de la bière, et une partie solide qui est la drèche…un concentré de fibres et de protéines qui est généralement utilisée pour l’alimentation animale…Sauf que dans les villes, il y a des populations de vaches ou cochons proches de zéro…résultat : la drèche risque de se transformer en déchet

Et cela n’est pas si anecdotique qu’on pourrait le penser car il y a de plus en plus de micro-brasseries indépendantes qui se créent en ville (1600 en France et on parle d’un véritable phénomène commercial), et qui doivent trouver des solutions pour ne pas faire de cette drèche un déchet ! Un déchet qui deviendra rapidement un coût car il faudra bien le recycler…

Une association s’est donc lancée un défi : réutiliser la drèche pour en faire des aliments du quotidien pour les humains

Grâce à un collectif d’artisans, la Drècherie a réussi à créer un circuit de recyclage de la Drèche pour en faire du pain ou encore ces biscuits pour l’apéritif. Ils sont installés dans les locaux d’une brasserie du 19 ème arrondissement, un circuit ultra court donc pour récupérer ce produit et le transformer..

Et apparemment ça marche, puisque l’association affirme fabriquer 15 kilos de Brewsticks par mois et les vendre avant même qu’ils soient produits…

D’ailleurs il y en a pour tous les goûts : Cheesy, au fromage et cumin, Spicy, à la tomate et aux épices, Weed, à l’algue bretonne et au sésame, Black, au poivre noir et au sésame…Et c’est plutôt réussi côté texture et goût…

Des apports nutritionnels qui n’ont rien à envier des produits industriels

Globalement très peu de sel et peu de matières grasses…c’est-à-dire tout le contraire des biscuits apéritifs industriels…Au passage c’est riche en fibres et protéines ce qui ne gâche rien…

Un mot sur le prix : entre 3 et 4 euros le paquet cela reste raisonnable d’autant qu’avec ce genre d’initiatives on soutien un commerce local particulièrement sobre en énergie et transports en tous genres …C’est du bon sens !

Vous pouvez d’ailleurs retrouver ces brewsticks dans plusieurs caves parisiennes mais aussi sur le site mycommunitybeer.fr avec un service de livraison à domicile.

Et au passage, La Brasserie de l’Être où sont fabriqués ces snacks ne se fournit pas en malt et houblons qui viennent de très loin… Cette brasserie travaille exclusivement avec des houblons bios, français, qui viennent d’Alsace, et le malt provient de trois départements autour de l’Ile-de-France. La boucle locale est bouclée !

 

Cette chronique a été diffusée le mardi 14 mai 2019 sur France 3 Paris dans l’émission “Ensemble c’est mieux” :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*